Sports : des restrictions allégées pour la pratique de plein air en club

Publié le Mis à jour le

Stades, parcours de golf, piscines découvertes… Les équipements sportifs de plein air peuvent, depuis le 9 avril, accueillir de nouveaux publics avec l’extension de la règle kilométrique.

La pratique sportive en club est désormais ouverte à tous en plein air n’importe où dans le département de résidence de l’usager ou dans un rayon élargi à 30 kilomètres (au lieu de 10 depuis le samedi 3 avril). La ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu, et son ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, ont précisé, hier en marge d’un déplacement à Toulouse (Haute-Garonne) sur le thème du déploiement du Pass’sport, qui « va concerner deux millions d’enfants », et de la pratique sportive amateur dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), l’assouplissement de certaines mesures sanitaires pour les sportifs amateurs.

Un équipement sportif de plein air accessible à 30 kilomètres de chez soi

« Depuis le 9 avril, s’est ainsi réjouie sur Twitter la Fédération française de tennis (FFT), il est possible de se déplacer dans un rayon de 30 km ou dans tout son département (au lieu de 10 km jusqu’alors) pour rejoindre le club affilié au sein duquel on est licencié ». Au-delà des courts de tennis, les parcours de golf, les stades ou les piscines découvertes devraient accueillir davantage de pratiquants. C’est plus flou pour les clubs de voile, comme le remarque France 3 Normandie. « La préfecture maritime (jointe dimanche) indique de son côté que l’arrêté du 3 avril 2021 réglementant la pratique de loisir des activités nautiques reste en vigueur et avec lui le respect du rayon de 10 kilomètres autour du domicile, compris comme la distance maximale entre le domicile et le port ou le lieu de mise à l’eau de départ et d’arrivée ». Les contacts restent, quoi qu’il en soit, interdits entre les sportifs : ils devront encore être séparés d’une distance de deux mètres. 
La pratique de sports de contact ne peut donc se faire dans des conditions de jeu classiques. Elle doit être organisée sous les formes alternatives définies dans les protocoles sanitaires des fédérations. « Les clubs, structures associatives et collectivités locales peuvent prendre en charge ce public durant les deux semaines à venir, y compris dans le cadre de la pratique de sports collectifs si ces derniers sont sans contacts, avec le respect de la distanciation et de la limite du rassemblement », précise, en effet, l’AMF. Si aucune limite de temps de la pratique sportive n’est imposée, ces assouplissements ne prévoient, enfin, pas d’entrave au couvre-feu, en vigueur, pour rappel, entre 19 heures et 6 heures du matin sur tout le territoire métropolitain. 
Sur les plages, dans les lacs, les rivières, les parcs, les forêts et les montagnes, en revanche, la règle ne change pas. « Toute activité sportive individuelle »  est certes autorisée mais seulement pour les sportifs vivant dans un rayon de 10 kilomètres de ces espaces naturels. Impossible, par exemple, donc, pour un Grenoblois, d’envisager une ballade à Chamrousse (Isère)…  La pratique en intérieur, elle, reste proscrite (lire Maire info du 6 avril).

Tous les publics prioritaires ont désormais accès aux vestiaires collectifs

Autre information : les publics prioritaires (personnes disposant d’une prescription médicale d’activité physique adaptée ou personnes à handicap reconnu MDPH avec encadrement nécessaire) ont désormais accès, au même titre que les sportifs professionnels ou de haut niveau, aux vestiaires collectifs. Pour ce qui est des compétitions sportives, elles ne sont réservées qu’aux sportifs professionnels et de haut niveau des catégories élite, seniors et relève (formation universitaire ou professionnelle) mais aussi les sportifs espoirs, collectifs nationaux et autres membres des structures du projet de performance fédéral (PPF). 
Les championnats, pour les sportifs amateurs, ont été définitivement arrêtés et devraient reprendre à la fin de l’été. Le retour du public dans les stades devrait être « progressif (…) probablement, au début, avec des jauges réduites », a, par ailleurs, affirmé Jean-Michel Blanquer. La FFT et le gouvernement ont ainsi décidé, la semaine dernière, de retarder d’une semaine le lancement de Roland-Garros (le 30 mai au lieu du 23 mai) pour maximiser les chances, pour l’événement de la porte d’Auteuil, d’accueillir un public plus nombreux. 

Le Pass’sport et un plan pour la « Génération vélo » 

Au-delà des règles exceptionnelles du moment, Roxana Maracineanu a évoqué le déploiement du Pass’sport (enveloppe de 100 millions d’euros). « Il va concerner deux millions d’enfants (le nombre d’1,8 million d’enfants était précédemment évoqué), dont les familles sont en difficulté financière. C’est une aide de 50 à 80 euros par famille, qui s’ajoutera à celle débloquée par les collectivités, a expliqué la ministre déléguée aux Sports, selon des propos rapportés par La Dépêche du MidiElle permettra de prendre une adhésion dans un club sportif. Nous voulons aider tous les enfants à retrouver le chemin d’un club de sport. Ce sera à partir de la rentrée de septembre, avec quelques territoires expérimentaux dès le mois de juin. » 
Une dernière annonce, faite hier, participera sans doute à la reprise de l’activité physique des enfants. Le gouvernement a fait savoir qu’il débloquerait 21 millions d’euros, « en accompagnement des communes et des structures accueillant des enfants », pour un programme baptisé « Génération vélo ». Porté par la Fédération française des usagers de la bicyclette, ce programme devrait contribuer à « former plus de 6 000 intervenants et accompagnants pour assurer la formation des enfants »  et à « participer financièrement aux interventions pour accompagner jusqu’à 800 000 enfants vers l’usage du vélo en toute autonomie, soit l’équivalent d’une classe d’âge ». Ce financement de 21 millions d’euros « sera accessible aux acteurs territoriaux qui souhaitent mettre en place un projet « savoir rouler à vélo »  comme les collectivités locales et les écoles ». 

Aux licenciés des catégories cadet, junior, senior et master:

Publié le

Bonjour,

Le P.N.A. organise un challenge 10000 m ce samedi 17 avril aux horaires habituels de l’entraînement, au stade Christian Goumondie.

Il s’agit de courir 10 000m sur piste, en relais à deux avec un passage de relais à chaque tour (400 m).

Un des deux relayeurs totalisera donc 12 tours , et l’autre relayeur 13 tours.

Les objectifs seront ceux que vous choisirez:

– Effectuer une bonne séance aérobie sur piste.

– Réaliser à deux la meilleure perf possible.

– Redynamiser votre entraînement.

– Et pourquoi pas pour certains s’attaquer au record du club sur 10000 m: 31’20 ».

A chacun de trouver son binôme avant samedi, les croisements de catégories sont possibles.

Inscription par retour de courrier, ou sur place.

Sportivement,

Découvrez « le p’tit duo » deux jeunes sarladais passionnés de sport et nature

Publié le

https://www.francebleu.fr/emissions/sport-en-perigord/perigord/decouvrez-le-petit-duo-deux-jeunes-sarladais-passionnes-de-sport-et-nature?fbclid=IwAR3U9Zq950h8o-wwAVP69cYPOWaXXjAtP1Q8VKmxZzn500cdqiBp9iMy3C8

Il s’agit aussi d’un double portrait, celui de deux jeunes frères sarladais, passionnés de nature, de sport, d’aventures et licenciés au Périgord Noir Athlétisme, le club de Sarlat. Ils ont 22 et 16 ans et font partager leurs passions sur Instagram et Youtube.

Nicolas et Julien Petitfrère forment le p'tit duo
Nicolas et Julien Petitfrère forment le p’tit duo – Nicolas Petitfrère

Nicolas Petitfrère est âgé de 22 ans, son jeune frère Julien a 16 ans. Etudiants à Brive, ils sont licenciés au Périgord Noir Athlétisme de Sarlat. Il y a deux ans, ils ont créé leur compte instagram et  une chaîne YouTube qui s’appelle « le p’tit duo ». 

Présentation du duo Nicolas, Julien

Nicolas et Julien explorent et découvrent plusieurs endroits différents, pour les études, ils séjournent à Brive donc en semaine, ils s’entraînent sur place. Pour eux, chaque endroit est un terrain de jeu, ils ne se limitent pas à un lieu, ils essayent de découvrir un maximum de choses. Et pour ça, rien de mieux que les chemins et petites routes de campagne. A titre d’exemple, il y a quelques semaines, ils ont fait découvrir à un ami, Hugo, la beauté de la Dordogne en faisant un tour à VTT de 100km à travers les petites routes et chemins. C’est d’ailleurs le sujet d’une vidéo qui sortira prochainement sur leur chaîne YouTube. Ainsi le p’tit duo devient parfois un p’tit trio. 

Nicolas et Julien Petitfrère un petit duo tonique
Nicolas et Julien Petitfrère un petit duo tonique – Nicolas Petitfrère

Une forte présence sur les réseaux sociaux

Découvrez également leur compte Instagram, qui fourmille de photos insolites et originales, témoignages de leurs aventures et de leurs goûts pour l’effort et de jeux sportifs. Julien et Nicolas sont également spécialisé dans les courses de fond, au sein du club d’athlétisme de Sarlat.